ForeverMissed

Pour célébrer ses valeurs, vous pouvez effectuer un don ou laisser une pensée. Tout sera versé à son nom à une association défendant humanisme et pluralisme.

To celebrate his values, you can make a donation or share a thought below. All funds will be given in Richard's name to a charity promoting humanism and pluralism.


On se souviendra de lui en tant que philanthrope accompli qui a toujours cherché à faire le bien autour de lui avec ses moyens modestes, un élève perpétuel qui poursuit la connaissance de toute chose, un esprit ouvert voyant le meilleur en chacun quelles que soient ses croyances et origines, à l’image de sa vie avec un départ difficile et une fin paisible.

Il laisse derrière lui son épouse Carolina, leur fils Nicolas, ses fils Dan & John et leur mère Hélène.

La célébration de sa vie et la cérémonie funèbre auront lieu le samedi 26 janvier 2019 à 10 heures à la maison funéraire Rummens, Aarschotsesteenweg 50, 3300 Tienen, (016/81 22 61). Pour plus de détails, référez-vous au faire-part.


He will be remembered as an accomplished philanthropist who has always sought the welfare of others by non-monetary means, a constant learner pursuing the knowledge of all things, and an open-minded soul seeing the best in people of all faiths and backgrounds, a reflection of his life which started with turmoil and ended in peace.

He is survived by his wife Carolina, their son Nicolas, his sons Dan & John and their mother Hélène.

A celebration of his life will be held this Saturday 1/26 at 10AM at the Rummens funeral home, Aarschotsesteenweg 50, 3300 Tienen, Belgium. (+32 16 81 22 61). For more details, please see the obituary document.

Posted by Claudy Winant on March 21, 2019
En altijd zijn er sporen van je leven,
Gedachten en ogenblikken.
Zij zullen ons altijd aan jou Richard, doen herinneren,
Ons gelukkig en bedroefd maken,
en je nooit doen vergeten.
Happy Birthday wherever you are my friend ! You are living further in my mind !
Posted by Ilse Craeninckx on March 21, 2019
Die dag dat ik naar Carol telefoneerde en ze mij vertelde dat Richard "het" niet meer zal halen, zal ik nooit vergeten...Zo'n fijne, lieve man....dat kan toch niet ???
Enkele dagen ervoor had Carol zeer lekker voor mij gekookt, Richard was de boodschappen gaan doen....het was de laatste keer...
Ilse
Posted by Els Henau on January 28, 2019
Het sneeuwde toen Carolina me het droevigste nieuws ooit vertelde...en mijn hart bevroor mee. Weet dat je voor altijd een leegte in ieders hart zal nalaten, maar ook dankbaarheid om jou gekend te hebben.
Rust zacht, Lieve Richard...
Els, Mario, Simon en Vince xxx
Posted by Cécile Margraff on January 27, 2019
Voici les mots de ta princesse, Carolina:
Poème de Simone Veil:
Il restera de toi, de ton jardin secret,
Une fleur oubliée qui ne s'est pas fanée.
Ce que tu as donné, en d'autres fleurira.
Celui qui perd sa vie, un jour la trouvera.
Il restera de toi ce que tu as offert
Entre les bras ouverts, un matin, au soleil.
Il restera de toi ce que tu as perdu
Que tu as attendu plus loin que les réveils,
Ce que tu as souffert, en d'autres revivra
Celui qui perd la vie, un jour la trouvera.
Il restera de toi, une larme tombée,
Un sourire germé sur les yeux de ton cœur.
Il restera de toi ce que tu as semé
Que tu as partagé au mendiant du bonheur.
ce que tu as semé en d'autres germera.
Celui qui perd sa vie, un jour la trouvera.
Comme j'avais l'habitude de t'appeler, Saches, mon garçon, que ces 23 années passées à tes côtés, resteront pour moi, les plus belles de ma Vie.
Tu m'as donné une partie de toi et chaque jour, je vivrai avec ton souvenir et l'Amour de notre fils.
Ta princesse, Carolina
Posted by Cécile Margraff on January 27, 2019
Mon cher Tonton Richard,
Avant toute chose, merci . Merci de m'avoir dit les mots justes, merci d'avoir été à nos côtés, merci d'avoir protégé Diego et de t'être toujours soucié de notre bien-être.
Tu nous manques.
Diego, Cécile et Didier.
Posted by Claudy Winant on January 26, 2019
Onverwacht kwam het droevige nieuws van het overlijden van Richard. Allen die het voorrecht hadden Richard van nabij te kennen, leren hem pas ten volle waarderen nu ze hem missen. Hij was een uitstekend en hulpvaardige vriend en voor velen een moeilijk te vervangen raadgever. In mijzelf zal steeds de herinnering voortleven aan een beminnelijke gastheer, zoals ik hem leerde waarderen als ik bij hem ten huize kwam of die keer dat wij beiden tezamen naar Polen trokken een bezoek brengen aan zijn geliefde Krakau: hij had werkelijk de ingeboren gave, zijn ganse omgeving blij en gelukkig te maken. Ik betuig jullie Carolina en Nicola en de ganse familie mijn diepe en oprechte deelneming, voel met jullie mee in deze droevige dagen en zal je dierbare overledene Richard niet vergeten in mijn intenties. Monique en Claudy.
Posted by Pili Torras-Vieco on January 26, 2019
Lieve Richard, je was een man met een gouden hart, een hart op de juiste plaats, een liefdevolle trotse papa van John, Dan en Nicolas, zoveel liefde voor je vrouw die je je princes noemde, een liefdevolle vriend voor familie en vrienden, zo discreet, behulpzaam en bescheiden maar toch altijd aanwezig, dat was jij. We zullen je altijd blijven missen, dank U dat je onze schoonbroer was, en tonton Richard voor Pieter en Beau, We houden heeel veeeel van jou, Pili Stefan Pieter & Beau
Posted by MARC ASKENASI on January 26, 2019
A mon très cher frère et ami Richard, ce jour est fait de larmes indicibles comme celles du degré du premier grade que nous avons partagé ensemble à l’Alliance.
Sincère condoléances et courage pour ses proches et sa famille de la part de Marc.
Marc ASKENASI
Avenue des Tamaris, 2/9
1080 Bruxelles
Posted by Emilie CAUET on January 25, 2019
Je garderai de vous le souvenir d'un père attentionné et plein de bienveillance envers son fils, John. Merci de m'avoir toujours acceuillie et incluse à votre famille sans jugement, juste un accueil chaleureux avec une envie de faire plaisir et rassembler les gens. Le fait d'être l'amie de John vous suffisait... 
Parmi tant d'autres, je garde le souvenir de ce repas la veille de la remise de diplôme de John... ça a été pour moi une merveilleuse soirée ... en famille !
Posted by Tadeusz Reszczyk on January 25, 2019
Few years ago my friend informed me about a grandson of pre-war printer Abram Słupowski and that he intented to come to my hometown Opatów. He wanted to search information about his grandfather. In my town there were two printing houses before the World War II – one owned by Jew Abram Słupowski and other one owned by my grandfather who was Pole. Before the war printing was an art and printers were called "Masters of Black Profession". The printers respected each other.

The war changed everything - fascist invaders started the extermination of the Jewish people.

In October 1942 the Jewish inhabitants of Opatów were deported to Treblinka and murdered in gas chambers. From Richard’s family survived only his mother and his aunt.

For his entire life Richard was looking for his identity and every single information about his family. I remember when I gave him the miraculously found photos of his grandparents – I saw a tears in his eyes.

Richard traveled many times to the place of the tragic death of his family in Treblinka. He always took part at the ceremonies in Opatów commemorating the anniversary of deportation of the Jewish population to the Treblinka.

With his death we lost a friend and good man devoted to his family.
Opatów 2019-01-25
Kazimiera and Tadeusz Reszczyk together with their daughters and son.


Przed kilkoma laty znajomy przekazał mi informację, że do Opatowa przyjedzie wnuk przedwojennego drukarza Abrama Słupowskiego, który poszukuje informacji o swoim dziadku. Przed wojną w Opatowie, naszym rodzinnym mieście, były dwie drukarnie Żydowska, której właścicielem był Abram Słupowski i Polska której właścicielem był mój dziadek. Przed wojną w Polsce drukarstwo było sztuką, a drukarze byli „Mistrzami Czarnej Profesji”. Drukarze szanowali się wzajemnie.

Wojna wszystko zmieniła faszystowscy najeźdźcy wprowadzili eksterminację narodu Żydowskiego.

W październiku 1942 roku Żydowscy mieszkańcy Opatowa zostali wywiezieni do Treblinki i wymordowani w komorach gazowych. Z rodziny Ryszarda wojnę przeżyła jego mama i ciotka.
Ryszard całe swoje dorosłe życie szukał swej tożsamości, każdej informacji o swojej rodzinie. Pamiętam kiedy przekazałem Ryszardowi cudem odnalezione zdjęcia jego dziadków to w oczach jego były łzy.

Ryszard wielokrotnie odbył podróż do miejsca tragicznej śmierci jego rodziny Treblinki. Zawsze był na uroczystościach w Opatowie upamiętniających rocznice wywiezienia ludności Żydowskiej do Treblinki.

Z Ryszardem spotykaliśmy się wielokrotnie. Pamiętam nasze długie rozmowy, miał wiele planów na przyszłość.
Wraz z odejściem Ryszarda tracimy Przyjaciela i dobrego oddanego swej rodzinie człowieka.

Opatów 2019-01-25
Kazimiera i Tadeusz Reszczyk wraz z córkami i synem.
Posted by Xavier Grau on January 25, 2019
« En plus de notre langue maternelle nous avons une autre langue ;
Pour nous , hors de l’enfer et du paradis existe un autre lieu.
Les libres penseurs sont animés d’une autre âme.
Leurs purs joyaux sont d’une autre mine. »
Posted by Nicolas Verdin on January 25, 2019
Ta vie riche en expérience et ta grande intelligence m'ont marqué quand j'étais enfants et que je passais la majorité de mon temps avec John.
Repose en paix.
Toutes mes condoléances à ta famille.
Posted by Monique Vanderleyden on January 24, 2019
Te voilà parti trop tôt pour cet ultime voyage, du coup nous sommes tous et toutes un peu orphelins, mais il nous reste ta fraternité généreuse, ton ouverture d'esprit, et de plus, tu nous as laissé en bagages des choses de Vie essentielles, des paroles sages, que nous allons continuer à transmettre selon ta pensée...
Monique et René
Posted by Ilse Craeninckx on January 24, 2019
Lieve Richard,
Het was een hele eer je te kennen. Waar is de tijd aan de schoolpoort, toen samen met Mathieu en Nicolas... Je was altijd klaar voor een babbel. Je was een fijne en lieve man....We zullen je nooit vergeten. Ilse (tanteke)
Posted by Marcel VANDERGEETEN on January 24, 2019
Merci Richard,
Pour ta disponibilité, ton ouverture d'esprit, ta volonté de faire plaisir aux autres, de les rendre heureux.
Tu nous manqueras.
Marcel et (Huberte ) Vandergeeten
Posted by Thierry RIGOT on January 24, 2019
Mon ami Richard,
C'est avec une enfance bousculée que tu as commencé dans la vie, sans affection. Et pourtant tu n'avais de cesse de réconforter les autres. Tu étais toujours présent.
Une amitié de 48 ans ne peut donner que des souvenirs incommensurables, qui resteront à jamais entre nous. Quel vide, quelle tristesse !
Bon voyage mon ami.
Posted by Paul Driesen on January 24, 2019
Je tenais à rendre hommage à un grand homme que je n’aurai pas eu le plaisir de rencontrer. Nous devions nous voir au retour de la bonne saison. Malheureusement, il est parti beaucoup trop tôt...
Carolina m’a tant parlé de lui, lors de nos trajets en train, que j’avais l’impression de bien le connaître, entre autres, pour ses qualités de cœur et sa grande culture, de sorte que je me réjouissais de partager avec lui nos connaissances, notamment historiques et philosophiques.
Je ne puis plus - et mon épouse se joint à moi - que présenter à Carolina nos plus sincères condoléances et tous nos souhaits de courage pour traverser cette épreuve difficile.
"L’esprit oublie toutes les souffrances quand le chagrin a des compagnons et que l’amitié le console."
(William Shakespeare)
Posted by Dlugoszewski Blandine on January 23, 2019
Merci Richard pour les échanges profonds que nous avons eus sur tant de domaines différents.
Merci de ton désir d'avoir participé à allumer la flamme de tant de possibles chez moi, à travers le partage si généreux de ton propre parcours. De la force, tu m'as donnée, l'envie de chercher plus loin et ton magnifique sourire, vrai, respectueux et encourageant.
Tu as laissé la fraternité là où tu es passé, trace indélébile de l'amour dont tu était porteur.
Posted by Dlugoszewski Blandine on January 23, 2019
Merci, Richard, pour cette belle rencontre.
Merci pour cette opportunité que tu m'as offerte d'aller voir plus loin quant à mes origines.
Merci pour ce partage généreux de ton propre parcours, de ton désir d'offrir la flamme de la transformation, de rendre possible ce que je croyais impossible sur le plan personnel.
J'ai été touchée par ta sensibilité, ta recherche de vérité et ta simplicité.
Posted by Medard Spoelders on January 23, 2019
Richard
,Longtemps passé nous étions des copains d'école,
nous devenions des amis, àprès nous sommes devenus de grands amis.
..Nous nous sommes perdus,tu m'a retrouvé,pour devenir deux frères,de vrais frères pour une trop courte vie.
Tu es devenu le Parrain de mon fils cadet,"Christophe" qui t'a toujours beaucoup apprécier et aimer.
Dès lors tu nous a quitté,tu nous laisse un vide, un grand vide pour tes proches et pour ceux qui t'ont aimé.
Ne t'en fait pas ,ont se reverra, tu resteras toujour mon frère.
Bon voyage,
Médard,
(Capitaine au long cours)
Dat de liefde, de warmte en de vriendschap van uw echtgenoot,papa en vriend jullie een troost moge wezen in deze moeilijke tijden.
Jeannine
Posted by John Rozen on January 23, 2019
Never a time when I could not count on you, so many stories, too little time...

Leave a Tribute

 
Recent Tributes
Posted by Claudy Winant on March 21, 2019
En altijd zijn er sporen van je leven,
Gedachten en ogenblikken.
Zij zullen ons altijd aan jou Richard, doen herinneren,
Ons gelukkig en bedroefd maken,
en je nooit doen vergeten.
Happy Birthday wherever you are my friend ! You are living further in my mind !
Posted by Ilse Craeninckx on March 21, 2019
Die dag dat ik naar Carol telefoneerde en ze mij vertelde dat Richard "het" niet meer zal halen, zal ik nooit vergeten...Zo'n fijne, lieve man....dat kan toch niet ???
Enkele dagen ervoor had Carol zeer lekker voor mij gekookt, Richard was de boodschappen gaan doen....het was de laatste keer...
Ilse
Posted by Els Henau on January 28, 2019
Het sneeuwde toen Carolina me het droevigste nieuws ooit vertelde...en mijn hart bevroor mee. Weet dat je voor altijd een leegte in ieders hart zal nalaten, maar ook dankbaarheid om jou gekend te hebben.
Rust zacht, Lieve Richard...
Els, Mario, Simon en Vince xxx
his Life

Dans les mots de papa: Histoire des SLUPOWSKI - un début de projet.

Bienvenue,

L'histoire de la famille SLUPOWSKI est peu commune.

Richard ROZEN, né en Pologne sous le nom de Ryszard SLUPOWSKI, à la recherche de ses racines a découvert une grande famille répartie sur plusieurs continents.

A l'âge de 5 ans, Richard quitte la Pologne pour Israël. A 7 ans, il arrive en Belgique. Troisième langue, troisième pays, troisième culture.

Sa mère, Anna SLUPOWSKA décède en 1953, Richard a 12 ans. Complètement rejeté par son père, il construit sa vie comme il peut. A 41 ans, il découvre que son père, Lejzer ROZENCWAJG, n'est pas son père. En 2009, Richard, sans la moindre information sur sa famille, tente de savoir qui étaient ses grands-parents.

Grâce à Internet, en l'an 2009, il trouve des gens en Israël, au Canada en Belgique qui ont connus ses grands-parents et son arrière grand-mère. En Pologne, Richard a reçu une enveloppe contenant des dizaines de photos de sa famille d'avant guerre. Il a reçu un incroyable objet de son grand-père.

Richard a su retrouver l'origine de la famille SLUPOWSKI. Il a retrouvé des cousins aux Etats-Unis, En France et en Belgique.

In dad's words: a story of the SLUPOWSKI family - the start of a project

Welcome,

The story of the SLUPOWSKI family is unusual.

Richard ROZEN, born in Poland under the name of Ryszard SLUPOWSKI, in search of his roots has discovered a large family spread over several continents.

At the age of 5, Richard leaves Poland for Israel. At 7, he arrives in Belgium. Third language, third country, third culture.

His mother, Anna SLUPOWSKA dies in 1953, Richard is 12 years old. Completely rejected by his father, he builds his life as he can. At 41, he discovers that his father, Lejzer ROZENCWAJG, is not his father. In 2009, Richard, without any information on his family, tries to find out who his grandparents were.

Thanks to the Internet, in the year 2009, he finds people in Israel, in Canada, in Belgium, who knew his grandparents and his great-grandmother. In Poland, Richard received an envelope containing dozens of photos of his pre-war family. He received an incredible object from his grandfather.

Richard was able to trace the origin of the SLUPOWSKI family. He found cousins in the United States, France and Belgium.

Recent stories
Shared by Medard Spoelders on January 24, 2019

Hallo Richard,

Ik schrijf je in het Nederlands ,mijn spreektaal frans is min of meer goed ,maar schrijven is niet mijn beste kant.

Heel vele jaren heb je ons (Médard en ik )teruggevonden we waren nog niet zo lang getrouwd, zoals jullie.(Jullie waren school makkers al heel lang)  Je hebt ons bezocht samen met Hélène dat was een zeer bijzonder verhaal en nog tot op heden is het nog altijd een bijzonder verhaal. Er zijn heel wat verhalen voorbij gegaan, de verhalen die mijn echtgenoot (Médard ) vertelde , wel dan moet ik toch zeggen dat je van heel ver ben gekomen en heel ver bent geëindigd. We liepen de deuren niet plat maar onze vriendschap bleef oneindig bestaan. Wanneer je ook was als, ik ,Jeannine, moed nodig had dan was je daar.

Wij weten ook dat je altijd fier over je 3 kinderen was en bent.

Je blijft voor eeuwig in ons hart gegrift ,het ga je goed Richard onze lieve vriend.

Jeannine

Shared by John Rozen on January 24, 2019

Richard,

Quand nous nous sommes rencontrés en 1970, nous n'avons pas pris conscience que le poids de notre passé respectif pèserait aussi lourd sur notre union malgré la force de nos sentiments. Par la suite, nous avons qualifié ce poids venant de l'enfance de « sac à dos pesant». Notre unique, mais immense chance a été d'avoir été aimés, chacun, par une mère formidable.

Malheureusement, à douze ans, tu as perdu ta maman et tu as été placé presqu'aussitôt en pensionnat alors que ta soeur restait auprès de son père. En grandissant, intuitivement tu as senti que ton passé manquait de clarté et c'est sans regret que plus tard tu as raccourci ton nom qui est passé de Rozencwajg à Rozen.

Mais ce n'est qu'à l'âge de 40 ans que tu as appris que ce père capable de tant de cruauté n'était pas ton père.

Une quête sans répits a alors débuté. Jamais je n'ai compris ni accepté que certains te disent de passer à autre chose ou de ne plus y penser.

En 1992, un fol espoir t'a envahit. La soeur de ta maman venait d'accepter que tu la rejoignes au Canada afin de connaître enfin la vérité sur tes origines. Dans la nuit suivant le jour de ton arrivée elle est décédée. Quel lourd secret a provoqué cela ? Tes recherches t'ont malgré tout permis de rencontrer des personnes dont tu ignorais l'existence et c'était à chaque fois une grande joie et une victoire de plus.

Tu as mis dix ans à me convaincre d'avoir un enfant, tellement je doutais de mes capacités à être une bonne mère.

Mais quel bonheur quand John est né en 1980 et Dan en 1985.

Très vite, je t'ai appelé « papa miracle » car il suffisait que tu prennes tes bébés dans les bras pour que les pleurs cessent.

Bien plus tard ta fièreté fut immense lorsque John a obtenu son doctorat en physique et quand Dan a réussi sa licence de pilote de ligne. Le mariage de John avec Emily fut aussi un grand moment au Tennessee.

La vie a fait que notre couple a connu des périodes beaucoup trop « rock and roll » et en 1996 il n'y a pas résisté.

Tu as rencontré Carole. Votre fils Nicolas a 21 ans et il vient de trouver sa voie en entamant des études supérieures artistiques. De cela aussi tu étais très fier.

Je voudrais tant que tu puisses voir quelle équipe soudée s'est formée spontanément entre tes trois fils, Carole et moi.

Même au bout de tant d'années tu semblais craindre que je rencontre Carole pensant peut-être que cela affecterait ton couple ou notre relation amicale.

Mais tu vois que même aujourd’hui tu restes un rassembleur.

Tu continueras à nous suivre et resteras auprès de nous tous, sois-en certain.

Hélène