From Amine to Romain, February 2nd 2019 - Paris

Shared by Vissakha Ham on 21st February 2019

Ton départ arrive malheureusement beaucoup trop tôt. Mais l’élan de chaleur humaine et de solidarité qu’il a provoqué est à ton image : simple, accueillant, et plein d’amour.

Merci d’être entré dans nos vies, tu as été un soleil de bienveillance et un tourbillon de bonheur pour nous tous. Ton départ sonne comme un ultime conseil de grand frère : profitez de la vie, soyez heureux, aimez vos proches, et prenez soin les uns des autres, car la vie est bien trop courte pour passer à côté de l’essentiel.

Compte sur nous pour continuer à suivre tes conseils, meilleure façon de te rendre hommage et de continuer à te sentir auprès de nous.

Compte sur nous tous pour être présent aux côtés de Chloé, Noémie et Vissakha, et faire en sorte de perpétuer ta joie de vivre et de chérir ta mémoire.

Au revoir notre très cher ami, tu sauras animer le paradis de ton immense sourire, de ta grandeur d’âme, et de ton sens de l’humour qui nous accompagneront toujours au plus profond de nos coeurs.

From Djey to Romain, February 2nd 2019 - Paris

Shared by Vissakha Ham on 21st February 2019

Ta vivacité intellectuelle allait de pair avec un sens de l’humour exceptionnel et si naturel. Cet humour, il faisait partie intégrante de toi et nous en avons tous bénéficié - merci. Il était un rempart contre la routine, une ode à l’optimisme, et nous faisait tant apprécier ta compagnie. Combien de fous rire à t’écouter raconter tes aventures. La moindre chose prenait dans ta bouche des dimensions rocambolesques. Tu voyais la vie avec beaucoup de finesse, humour et légèreté.

Tu ne te prenais jamais au sérieux, maniais l’autodérision avec beaucoup de talent et savais rire en toutes occasions, y compris dans les moments plus difficiles.

C’était tellement ancré en toi que tu le portais sur ton visage: des yeux pétillants, un regard espiègle, ce fameux sourire d’enfant, et un rire si communicatif.

Ton sens de l’humour s’exprimait aussi à travers ta plume si élégante. En témoignent tes magnifiques envolées lyriques dans le journal l’Impertinent à l’Essec sous le pseudo du Vengeur Stringué ou dans tes comptes rendus épiques de soirées, week ends et matchs de foot - pour la postérité...

Et quoi de mieux pour rendre hommage à ton humour et ta plume que de relire cette lettre manuscrite que tu m’avais adressée en 2005. C’est aussi un moyen de te faire participer un peu à ce témoignage:

Salut Bilou,

Oui, je sais, une lettre te surprendra plus qu’un mail, mais c’était indiqué pour ce que je veux faire.

Je suis enfin rentré en France, savourer la vie de couple normal et bien sûr les joies du Sud-Ouest entre vagues, bonne bouffe et famille.

Je t’en souhaite bien sûr autant et suis persuadé que tu réfléchis à tout ça en ce moment même.

L’objet de cette lettre est simple. J’ai la mémoire des chiffres, tu le sais. Or, un jour fâcheux de première année [à l’ESSEC], dans [ta Peugeot] 205 dont le nom devait être dû à l’âge ou au nombre de contrôles techniques recalés, je freinais désespérément et rentrais dans la voiture de devant arrêtée au feu. Résultat de l’opération : un pare-choc à 900 francs (soit 137€), et le souvenir de la culpabilité pendant 5 ans.

J’ai aujourd’hui enfin les moyens de te rembourser (je me suis chopé quelques agios le mois dernier, mais ai enfin mes comptes propres).

Alors voilà : 137€ en souvenir du pare-choc que j’aurais dû changer moi-même.

Va au restau, surfer à la Réunion, offre des fleurs à Solène (137 ros de roses, elle sera contente elle n’a pas dû en voir souvent).

Bonne chance pour le boulot, la recherche d’appartement et l’amour.

Bilou

From Lili to Romain, February 2nd 2019 - Paris

Shared by Vissakha Ham on 21st February 2019

On se rappellera toujours ton appétit pour la vie, de cet élan, de cette envie, de cette fraicheur constante qui te caractérise.

Tu étais partant pour TOUT, mais a une condition : que ton estomac soit pris en compte dans le planning.

Evidemment on ne peut pas te rendre hommage Romain sans mentionner ton appétit légendaire pour la nourriture. On se rappellera la question qui t’appartenait aux réunions BDE au sommet : « Quand est ce qu’on mange ? ». On se rappellera ta présence aux fourneaux à chaque voyage, qui a donné lieu a tant de bons repas partagés et à tant de fous rires. A l’image de ta vie, tu appréciais chaque repas comme si c’était le dernier.

Tu étais partant pour TOUT, et tu savais profiter des moments les plus simples. Avec ton appétit pour la vie, ta créativité, ton sens de l’humour et ton grand sourire, tu transformais chaque instant en ta compagnie en une petite fête. Le tout sans jamais te prendre au sérieux. Tu irradiais ton entourage de ton bonheur de vivre.

Tu étais partant pour TOUT mais tu savais également gérer tes priorités, une qualité rare. Tu as su établir des limites et accorder du temps à ce qui compte vraiment : les gens que tu aimais et les plaisirs de la vie. Malgré le temps et la distance, tu as toujours été présent pour ta famille et tes amis, tu prenais des nouvelles. Pour beaucoup, tu étais l’oreille attentive, dans les bons et les mauvais moments, prodiguant des conseils de grand frère et t’efforçant toujours de nous faire rire.

MERCI ROMAIN

From Greg to Romain, February 2nd 2019 - Paris

Shared by Vissakha Ham on 21st February 2019

Tu étais un exemple d’ouverture sur les autres et sur le monde.

Armé de ta bienveillance, de ta curiosité naturelle et de ton sourire ravageur, tu allais toujours vers les autres, quels qu’ils soient, d’où qu’ils viennent, sans a priori ni jugement, et avec une aisance déconcertante.

Partout où tu es passé, tu t’es toujours intégré et distingué avec facilité et simplicité que ce soit à l’Essec, dans ta vie professionnelle (chez Oliver Wyman puis chez HSBC à l’autre bout du globe) ou dans ta vie sportive (en particulier les différents clubs de ta longue et belle carrière footballistique : l’EFC, la New Team, AS 2000, Mollys Football Club de Jakarta ou encore les Wax Tankers de H-K). Tu accueillais à bras ouverts le nouveau qui arrivait, toujours le premier à aller vers lui et le mettre à l’aise.

Cette ouverture sur les autres et le monde, tu l’as appliquée partout où tu es passé : de Bordeaux à Cergy en passant par le Canada, de Paris à Londres sans oublier l’Ile d’Yeu, puis plus récemment à Djakarta et Hong-Kong. 

From Ali to Romain, February 2nd 2019 - Paris

Shared by Vissakha Ham on 21st February 2019

Notre très cher Romain, notre ami, notre frère

Cela fait 3 semaines que tu nous as quittés, et qu’il est difficile pour nous tous de l’accepter.

Devoir se lancer dans l’écriture de ces quelques paragraphes n’a pas été chose simple...et c’est un comble ! Tant tu as été pour nous une source d’inspiration intarissable.

La crainte de devoir admettre ton départ et sûrement aussi, la crainte de ne pas être à la hauteur de ta plume légendaire.

Nous sommes passés par tous les états ces dernières semaines : le choc à l’annonce de ta disparition ; l’incompréhension et le déni face à ce départ si brutal et inattendu ; la colère contre cette fatalité et cette succession d’infortunes ; le regret de ne pas avoir passé plus de temps avec toi ces dernières années ; et la tristesse de ne plus t’avoir à nos côtés ici-bas…

Ta disparition crée un vide abyssal dans nos cœurs, mais elle nous permet aussi de faire une pause dans notre quotidien, de nous retrouver entre nous, de nous recueillir avec tes proches, de prendre du recul sur nos vies respectives, et de nous plonger dans les merveilleux souvenirs que nous avons avec toi…Des souvenirs innombrables et tellement variés, car nous avons presque tout connu ensemble.

Tu nous as offert une formidable leçon de vie à travers ton ouverture sur les autres et sur le monde, ton appétit pour la vie, et ton sens de l’humour. Des principes simples qui ont forgé une vie remplie de passion, d’amour et de bonheur avec les gens que tu aimais.

Un lointain et bon souvenir…

Shared by Benoist Eraville on 11th February 2019

Pas facile d’apprendre ce genre de nouvelles, à cet âge, dans cette situation, pour cette belle personne qu’était Romain… Un sentiment d’injustice mais aussi de crainte nous envahit lorsqu'on vous partage cette terrible annonce, alors même que je n’ai pas revu Romain depuis nos années à l’ESSEC. On avait pourtant fait un bout de chemin ensemble (classes préparatoires Montaigne à Bordeaux, ESSEC à Cergy). Romain était même venu dormir dans mon studio à Bordeaux la veille de nos premiers concours écrits en mai 2000. On avait bien « décompressé », il était bon pour ça ! Bon pour rigoler naturellement et gentiment des choses de la vie. Bon pour créer une franche camaraderie sans arrière-pensée. Bon pour vivre tout simplement… Que dire d’autre ?

N’ayant pu assister à la messe à Paris en son honneur, je voudrais juste partager avec sa famille (ses parents, sa femme, ses enfants notamment) ces quelques lignes en espérant que cela puisse apporter une once de soutien dans ce moment terrible. Romain avait cette capacité à toujours regarder vers le haut en positivant. J’espère qu’il continuera à vous apporter cette belle idée de la vie de là où il se trouve.

Pensées pour romain et anecdotes – 02/2019 - Mathilde Briguet-Lamarre

Shared by Marc-Alain PETITPIERRE on 11th February 2019

Bonjour à tous. Moi, Mathilde, j'ai des souvenirs au plus profond de mon enfance, accompagnée de Romain. Certes ils sont malheureusement peu et pas assez nombreux mais chacun d'eux a beaucoup de valeur à mes yeux. C'est avec une grande émotion que je repense à lui et à nous tous, à sa famille, le plus souvent lorsque nous nous retrouvions à Cénac, à Bordeaux ou à l'île d’Yeu.

Je me rappelle de ces journées heureuses en sa compagnie même toute petite car Romain fut mon cher et tendre parrain, quand Romain m'attrapait dans ses bras puissants, me soulevait du sol telle une plume puis me lançait en l'air avec son sourire si grand et ses yeux si heureux, il me rattrapait délicatement puis me reposait doucement.

Comment oublier que nous nous courrions tous après les uns les autres dans une farandole effrénée, près du portique devant la petite maison de Cénac puis Romain et Pitoine nous attrapaient , nous les petits cousins, pour nous faire moult guilitos : les guilitos , ces chatouilles divines qui communiquaient en nous des rires inextinguibles, ah que nous étions heureux et innocents. Cela allait parfois jusqu'à ne plus pouvoir respirer, puis nous reprenions enfin notre souffle tout en continuant de rire et de courir ... 

Je me souviens aussi de Romain nous faisant jouer sur le portique toutes sortes de cochon pendu, de balançoire, de trapèze; Charles, Antoine, Pitoine, Romain traversant à bout de bras et dans le vide cette structure telle de jeunes singes, des êtres agiles et forts. Puis Romain et Pitoine nous apprenaient à faire ce bruit, le bruit de la goutte d'eau si caractéristique, que j'ai mis si longtemps à apprendre et à maîtriser.

Enfin, lors du mariage si présent de Sandrine et Pitoine, Romain m'a appris de si beaux pas de danse sur la piste, il était proche de nous, si aimable avec moi sa filleule et cousine, je garde de lui cette image quand il est venu me servir si gentiment une coupe de champagne...

Je sais que ces images nous font pleurer mais en même temps elles sont si belles dans nos têtes qu'elles nous aident à porter Romain vers les cieux où il aura une si belle place, cet homme. Je vous aime. Mathilde.

Hommage à Romain et anecdotes - 02/2019 - Jacques Briguet-Lamarre

Shared by Marc-Alain PETITPIERRE on 11th February 2019

Bonjour, je n'ai pas parlé lors de la disparition de mon si cher neveu et filleul, fils d'Anne et de Marc-Alain mais j'ai écrit : je disais la tristesse et la presque rage de le voir partir si jeune, si beau, si aimable, si aimant, enfin tout de bien, quoi.

Je me souviens de Romain, particulièrement de sa gentillesse et de son affabilité, de sa prévenance et surtout de son génie à être capable de tout appréhender, de tout découvrir et connaître sur une incommensurable liste de sujets, tant politiques, économiques que sociaux et humains, artistiques et surtout gastronomiques et œnologiques.

Je me rappelle de son étonnante capacité à connaître le monde des vins, de l'association possible des mets et des vins et de la gastronomie de haute qualité qu’il appréciait. Romain a vite intégré la géographie viticole mondiale et particulièrement l’excellence française, bien évidemment sa connaissance approfondie des crus de Bourgogne, des crus de Champagne et surtout des vins du Bordelais, lui le grand trip-roader qui aimait plus que tout au monde la région du Sud-Ouest et Bordeaux, ses environs et dans laquelle il appréciait tant de séjourner tout en en consommant les beautés.

Il apprit vite la dégustation des grands vins, depuis la vision du breuvage, l'agitation légère dans le verre de cristal, l'olfaction profonde avec son évanescence de parfums de fleurs et de fruits, de gibier, de sous-bois mais surtout le bouquet et les arômes tertiaires et la longueur des vins de grande qualité, enfin la mise en bouche, souple, gourmande et délectable. J'avais grand plaisir de parler avec lui de ces nectars et les autres convives ; au début, il engrangea les connaissances, ensuite il apprit vite de lui-même la terminologie et le jargon de l’œnologue. Il le reproduisit si bien que l'élève devint rapidement le maitre en la matière. Sa soif de connaître ces si beaux breuvages suaves, charpentés, puissants et longs en bouche, lui donnaient la fibre de l'éloquence et de la description imagée de ce qu'il était en train de déguster : il connaissait tous les fameux villages de Bourgogne, aussi bien en blanc qu'en rouge, les Gevrey-Chambertin les Pernand-Vergelesse les Aloxe-Corton, les Echezeaux, les Bonne Mare et la fameuse Romanée-Conti mais aussi les chardonnays de Meursault. Il ne dédaignait pas, bien au contraire, les grands vins et les crus de Champagne, si nombreux et si variés mais sa force, c'était les Saint Emilion et les Médoc avec leurs Crus Classés en 1855 qu’il maîtrisait parfaitement et, bien sur, les Graves de Pessac et Léognan qu’il adorait. Comme tout bon dégustateur épicurien, révérant Bacchus ou Dionysos, il était capable de partager, d’analyser ces vins, chacun dans son registre et, surtout, étant donné qu’il appréciait la perspective d’un excellent repas, il pouvait faire des associations extraordinaires en apportant une excellente bouteille lors de retrouvailles à Cénac ou à Bordeaux et, bien sur, dans tous les lieux où il pérégrina à travers le vaste monde.

L'image que je garde de Romain, c'est son sourire si enjoué, la « banane » qui lui fendait la face et son regard si beau, ses yeux si droits et si francs qui captaient immédiatement et pour longtemps votre propre regard … notamment lorsque nous absorbions religieusement une gorgée de Haut-Brion 1970 donné par Robert et Maïte ou de Château Yquem avec un toast grillé tartiné de foie gras succulent à Cénac.

Je l'aime, nous l'aimons tous et que son aura et son souvenir nous abreuvent de là-haut, bises à toi, Romain.

Tu, Nous serons toujours Là

Shared by Marc-Alain PETITPIERRE on 3rd February 2019

Bonjour, Mon Gromain,

le Guerrier comme disent tes frères,   le Chef des cousins t'appelle Quentin,

Quel élan de tous des 4 coins du Monde,   Plaisir, Sourire, tu nous entraînais tous avec ton rire communicatif et ton demi-sourire en coin bien enjôleur

Vouloir tout gérer en profil de Vainqueur, Toujours améliorer et toujours Fédérateur

Quels voyages nous avons réalisés ensemble grâce à ta personnalité de Leader, d'Organisateur tranquille, sans ombre, sans souci aucun

Je me souviens de nos discussions financières, ta bienveillance filiale, sûr pour me conseiller de détenir le Saint-Graal

Tu n'es plus là où Tu étais mais Tu es partout là où nous sommes

Nous Avons toujours et nous Aimerons toujours nos Trois fils Eternellement Présents

Et toi bon Dieu qui l'a abandonné,

Tu vas bien Rigoler car je vais encore Pleurer.

lien à ouvrir    https://www.youtube.com/watch?v=bo_efYhYU2A



A jamais dans mon coeur

Shared by Aude Petitpierre on 31st January 2019

Je m'étais dit que je n’écrirai pas ma douleur, que je garderai pudiquement ce que je ressens mais en fait, j’en ai besoin... mon cousin, mon copain, celui avec qui j’ai grandi en faisant les 400 coups, mon modèle, mon ami.. te dire au revoir est douloureux.. accepter la raison encore plus... on a grandi avec ce truc de ne jamais nous plaindre, de serrer les dents parce que le lendemain est toujours meilleur.. jusqu’a present ca a marché mais là, ca t’a emporté!!! Je suis tellement effondrée de savoir que jamais plus je ne te verrai et en meme temps tellement redevable a la vie de nous avoir reunis pour le mariage de Pierre Antoine! Romain, de là haut, tu peux etre fier! Etre fier de ce que tu as accompli!!! Qui, en 38 ans, a accompli le 10eme de ce que tu as fait! Personne! Tu brillais et tu brilleras encore plus la haut! Tu vas me manquer cruellement.. eh oui, on ne se voyait pas souvent mais on a grandi ensemble et je prenais des nouvelles a travers papa! Et meme sans se voir, tu vivais dans mon coeur en quelque sorte alors je te souhaite que ce nouveau voyage soit doux et apaisant et sache une chose... tout ce que je vivrai de beaux moments, toutes les epreuves que j’affronterai, toutes les victoires que j’aurai, tu vivras tous ces moments a travers moi, dans mon coeur! Je t’aime mon cousin! Mes larmes ont beaucoup coulé mais a present tu as trouvé la paix et il est temps de te laisser vivre dans un nouveau monde! Je t’aime pour toujours! Ta cousine

Thanks Captain, you will always play on in Molly's team

Shared by Felix Matthijssen on 23rd January 2019

Dear Romain, thanks for all the great moments we had together celebrating life on and off the football pitch in Jakarta. So many great games we played together as Molly Malone's football team on the dreadful pitches of Jakarta and enjoyed any result afterwards with a beer or two. We will miss you as our former Team captain and good friend but we will cherish our memories with you and the example you set for all of us to celebrate life as much as we can.

In grateful memory of you, in our team you will play on forever.

Felix, Trevor, Jitin, Varro, Jean, Nano, Acoy, Borgar, Dan, Danny, Dave, Denis, Franz, Huzer, Nico, Pavel, Sami and many more from our team and the Jakarta International Football League

Goodbye my friend / Au revoir mon ami

Shared by Amine Basly on 15th January 2019

You know how they say that everyone enters your life for a reason? I wholeheartedly believe that to be true. There are certain people who have a very special place in your heart. The ones you will never forget and can’t thank God enough for crossing your paths.

Romain was one of them. He brought so much joy and fun to my life and to others'. Rom's has always been a lovely and funny bloke to hang out with. He was one of the very first persons I met in the Business School we both attended. We instantly bonded and he became one of my closest friends. Our friendship is punctuated by countless stories, laughs, and moments of complicity. I witnessed the birth of your love story with Vissakha, and watched your immeasurable deep love for your two beautiful daughters. You were a true inspiration for your appetite for life and your communicative joy.

To my beautiful friend who was taken too soon, I love you and miss you Romain!


Share a Story

 
Illustrate your story with a picture, music or video (optional):