ForeverMissed
Julien est né il y a 36 ans à Avignon, ville dans laquelle il a grandi et où il a passé ses premières années de jeunesse.
Après des études universitaires en Economie, Politiques et Gestion Publiques (Université de la Méditerranée, Aix Marseille II), il se spécialise en Management du développement, action humanitaire et sociale (Ircom, Angers, France).
Julien a suivi son envie de découvrir le monde dès son plus jeune âge (il a commencé à crapahuter avant ses 1 an comme le dit fièrement sa maman) , et il s’est lancé dans une première expérience de deux ans en Namibie comme formateur pour la Délégation Catholique pour la Coopération. Beaucoup d’autres aventures ont suivi après, avec plusieurs missions en tant qu’administrateur dans le secteur de la Coopération et l’Aide Humanitaire : Pakistan, Liberia, Cameroun, et surtout Burkina Faso, pays dans lequel il a passé deux ans et qui avait gardé une place spéciale dans son cœur.
En 2016, Julien retourne en France pour compléter sa formation dans la Coopération internationale et développement à Sciences PO Bordeaux, avec qui, depuis lors, il a continué à collaborer en tant que Chargé d’enseignement. Il retourne ensuite au terrain (République Centrafricaine, Mauritanie) en tant que Coordinateur Financier, avant de rejoindre Terre des hommes en novembre 2018. Julien était passionné par son travail, il aimait transmettre ses connaissances et partager ses expériences.
Après un début timide, Julien s’est vite intégré avec ses collègues, avec qui il partageait des moments aussi en dehors du travail, des blagues, des conversations, des traversés en bateau, les sessions de foot, les restos du vendredi et de temps en temps un petit verre au Mogador ! Il était très apprécié par tous ceux qui collaboraient avec lui, pour sa gentillesse et son professionnalisme, et notamment ses collègues sur le terrain, pour son implication, son support et sa disponibilité. Julien avait cette particularité de pouvoir tisser des liens privilégiés avec chacun d’entre nous grâce à son humour quelque fois ( souvent… !) décalé. Julien était aussi persévérant et quelque peu tatillons mais toujours dans le bon sens avec cette volonté de vouloir améliorer les choses et toujours dans le respect de tous. Il savait se faire écouter même s’il devait revenir à la charge à la prochaine réunion !
Installé à Thonon et grand compétiteur, Julien avait trouvé des amis/partenaires au sein de Tdh pour pratiquer le tennis et ping pong (qu’il préférait nommer Tennis de table !), sport qu’il avait appris petit avec son frère David. Fidèle supporter de l’Olympique de Marseille, il aimait regarder les matches et même s’il avait du mal à l’admettre, se faire taquiner par ses collègues (sauf si la défaite était trop cuisante…). Julien adorait la musique électronique et le rock alternatif et pouvait difficilement passer une journée sans parler de Juba, son chat.
Sa bonne humeur, son regard attentif, son sourire, son engagement… ne sont qu’une infime partie des choses que l’on se souviendra en pensant à Julien. Aujourd’hui, nous n’avons pas seulement perdu un collègue exceptionnel pour nous tous, nous avons également perdu un ami très cher pour beaucoup d’entre nous. Il va laisser un grand vide et nous manquera à tous
Posted by Monique Beerli-Mueller on March 29, 2021
Un choc!
Je ne croiserai plus ton regard rempli de malice, caché subtilement derrière ton écran... Tu étais toujours prêt à aider, le visage habillé d'un sourire...

Pensées douces et de réconfort à ta famille et tes proches.
A toi, beau voyage...
Posted by Barbara Hitnermann on March 29, 2021
Je n'ai pas eu la chance de bien connaître Julien, le temps était trop court depuis mon arrivée chez Tdh Lausanne, les restrictions liées au Covid peu propices pour faire connaissance de tous et toutes les collègues.

Les deux, trois rencontres dans la caféteria au bureau avec Julien restent mes petits beaux souvenirs.

Mes pensées les plus profondes sont avec les parents, la famille et les ami.e.s de Julien.
Posted by Nicolas Charpentier on March 25, 2021
Quelques mois passés avec toi mais un énorme vide avec ton départ. Je garderai en souvenir ton sourire, ton humour (sans filtre), ta gentillesse, tes faibles aptitudes au bricolage, ta capacité à débattre et me convaincre (parfois ;-)) et le fait que tu savais nous mettre à l'aise. Merci d'avoir été présent ces derniers mois.

Posted by Elena Yurganov on March 24, 2021
Julien, un copain, un collègue proche de même équipe, celui que je me réjouissais de retrouver en commençant ma journée de travail, car je pouvais me livrer à lui, lui faire confiance, ne pas choisir mes mots, rigoler de tout, des audits, des clôtures comptables, des dossiers pénibles, des trucs pas drôles ! Comment on va faire sans lui ? J’ai toujours cette drôle d’impression qu’il me suffit de le contacter sur un réseau social pour qu’il me réponde. Quelle tristesse de voir partir quelqu’un d’aussi humain, bienveillant, attentif aux autres, d’aussi intelligent et humble. Julien, je me réjouis de t’avoir connu.
Posted by Cedric Soulis on March 23, 2021
Julien,
C'est avec beaucoup de tristesse que j'ai accueilli la nouvelle.
Je retiendrai de toi ta gentillesse et simplicité lors de nos années au collège St Jean baptiste de la salle à Avignon.
Nos discussions concernant L'OM étaient interminables...
C'est toi qui m'a initié au ping et ton calme à la table m'a toujours impressionné.
Tu étais une force tranquille.

Tout mes pensées à tes proches et ta famille.

Salut Cabiou.

Cédric



Posted by David Waquet on March 22, 2021
La vie est injuste et cruelle
Il n’y a pas d’âge pour partir, mais là c’est vraiment beaucoup trop jeune
On s’est connu pendant 2 ans surtout, où je t’entraînais toi et les Nico Éric Romain etc...
Je n’ai que des bons souvenirs
Repose en paix Cabiou !

Posted by Jerome Combes on March 22, 2021
Salut Julien,

On ne s’est jamais vraiment rencontrés et nous avons pourtant travaillé quotidiennement ensemble ces 5 derniers mois.

Drôle, intentionné, disponible, réservé, engagé…

Tu étais l'"Admin" idéal, le collègue de rêve qui savait se mettre au service du terrain et trouver LA solution qui va bien !!!

C’est ainsi que tu donnais du sens à ta vie en travaillant pour les autres…

MERCI à toi.

J'aurai tellement aimé pouvoir vraiment te rencontrer.

Enorme pensée aux tiens...

Tu nous manques.


Posted by laurent bacos on March 22, 2021
Pour la famille et les proches de Julien

Nous avons appris avec une immense tristesse le décès de Julien. Nous avons connu Julien lors de son passage à Médecins du monde au Burkina, il y a quelques années.
Malgré les années depuis et la distance, nous avons gardé le souvenir de sa bienveillance et son engagement pour la cause de notre association.
Nos pensées vous accompagnent, nous garderons sa mémoire

Les amis de Julien de Médecins du monde
Posted by Nicolas ORTIZ on March 22, 2021
Immense tristesse et douleur d'apprendre cette terrible nouvelle.

Tellement d'heures, de soirées, de week-ends passés ensemble, qui ont rythmés notre jeunesse et j'imagine façonnés celui que tu es devenu.

Je garde en souvenir ta simplicité, ton humilité et ta gentillesse dans tous ces moments partagés à taper la balle aux quatre coins de la région.

Toutes mes pensées pour tes proches, tes amis, ta famille et tes parents.

Salut le Biou !

Zitro

Posted by Damien HERITIER on March 22, 2021
C'est une triste nouvelle et une triste situation,

J'ai pu avoir le plaisir de travailler avec Julien, un collègue serviable et agréable, mais aussi partagé des moments conviviaux, avec un ami qui apportait avec lui, toujours une bonne dose d'humour.

Je tiens par ce message à apporter mes sincères condoléances à toute sa famille.

@Julien: Repose en paix.




Posted by MICHAEL MOSSET on March 22, 2021
Salut l'ami, merci pour ces 10 mois ensemble au Cameroun, pour avoir partagé la même maison, passé nos soirées à discuter, à débattre, à jouer à pacman sur grand écran, à refaire le monde autour d'une bouteille de pastis, à écouter pas mal de musique aussi, à taper dans la balle, merci pour le tournoi de tennis de table à Yaoundé, nos passeports volés à la sortie du match Cameroun-Cap Vert, la diffusion sur grand écran du livre de la jungle pour les enfants du quartier, pour toutes ces soirées à parler de tout et de rien qui se finissaient pour toi par des heures de visionnage de Ce soir ou jamais. C'était toujours chouette de te revoir, je suis heureux de t'avoir connu et je pense à toi et à ta famille.

Michaël
Posted by Anne-Gaëlle BRIL on March 22, 2021
Bonhomme ! Je n'ai pas les mots pour exprimer toute la douleur que je partage avec ta famille, tes proches, tes collègues depuis ton départ si brusque. Je garderai avec moi le souvenir de nos soirées camerounaises quand je venais squatter votre bureau de "dernier poteau" avec Mika, nos fous rires à motos et les discussions sous le palmier. Je souris encore en me rappelant ton calme, ta douceur et ta timidité qui cachaient en réalité un humour et une humanité sans limite et je suis fière d'avoir pu partager ces quelques souvenirs avec toi.
Mes pensées vont à la famille de Julien et à ces proches, je mesure combien cette épreuve est difficile et je vous partage mes plus sincères condoléances.
Que la terre te soit légère Julien.
Posted by philippe vignal on March 22, 2021
je voudrais adresser toutes mes condoléances à la famille de julien.
c'est avec stupeur et grande tristesse que j'ai appris le décès de julien.
j'avais une profonde estime pour julien et je garde le souvenir de sa
gentillesse. Que ce soit derrière une table de ping pong ou lors d'une
maif à Avignon nous nous apprécions toujours autant.
ta mémoire me hantera , Adieu julien
philippe vignal
Posted by Feneyrol Olivier on March 22, 2021
Cher Julien,
J’ai appris la terrible nouvelle par hasard, le jour même, en croisant le mari d’une amie proche de toi. Il savait seulement que 2 collègues de Tdh avaient quitté Thonon pour une rando en montagne et que l’un d’entre eux avait fait une grave chute. Il avait perdu la vie. J’ai tout de suite pensé à toi, j’avais peur pour toi. J’ai eu peur jusqu’à ce que mon intuition se confirme. J’étais noyé de tristesse, la vie est si brutale. Nous nous connaissions peu en fait, surtout à travers ces retours en voiture, entre Lausanne et Thonon, après nos matchs de foot. Mais ces moments ont suffi à me convaincre que tu étais une très belle personne : un type timide et discret, engagé, franc, subtilement drôle aussi. Nous partagions la passion de l’OM et jouions toujours dans la même équipe, puisque nous portions fièrement ce beau maillot marseillais. Je ne le porterai plus jamais sans penser à toi. Va en Paix.
Posted by Karina Pascal-Suisse on March 21, 2021
J'ai perdu un collègue, un ami, un frère. Julien, Juju, tonton, je me rappelle de notre rencontre en 2014, à Ouaga, comme si c'était hier. Tu étais déjà en poste chez MdM-Burkina, j’étais encore en processus de recrutement. Nous avons tout de suite accroché, et nous avons commencé à nous raconter nos vies, surtout nos vies de couple mixtes et leur(s) complexité(s). S’en sont suivies 2 années où nous avons partagé nos quotidiens, nos déboires et fous rires et où notre amitié n’a cessé de grandir. Je me souviens particulièrement de nos « craquages » du vendredi après-midi, quand tu venais dans mon bureau, et qu’on se mettait à vider nos sacs, à dire des conneries et à se marrer comme des gosses. Oh oui qu’est-ce qu’on aimait se marrer, tu avais toujours le mot pour me faire rire, ton sens de l’humour était sans limite, sans filtre, et ce que j’aimais tant chez toi. Mais tu avais aussi toujours le mot pour me réconforter. Tu étais tour à tour comique, collègue méga sérieux, confident, conseiller conjugal même ! Après ton départ du Burkina en janvier 2016, nous avons su entretenir cette belle amitié. Quels bons moments nous avons passés ensemble à Avignon, puis à Thonon, dans ton nouvel appartement, en avril 2019, la dernière fois où on s’est vus. Le Covid-19 ne nous a pas permis de nous voir en octobre 2020, quand je suis rentrée en France, mais nous nous sommes longuement parlé au téléphone, et nous nous sommes donnés rendez-vous début 2021, à Ouaga. Ton déplacement avait été reporté de janvier à mars, tu m’envoyais des photos magnifiques de toi en montagne, tu en avais marre du travail à la maison, mais surtout nous nous faisions une joie de nous revoir fin mars lors de ton passage au Burkina. Néanmoins, la vie en a décidé autrement. Evan, ton petit neveu, m’a dit « ne sois pas triste maman, car tonton Julien et toi vous vous retrouverez au Paradis ». Je l’espère du fond du cœur et j’espère avoir été une amie aussi extraordinaire que tu l’as été pour moi, pour Evan, et pour Omar.
Que ton âme repose en paix petit frère. On t'aime fort !
Karina, Omar et Evan.
Posted by Annabelle Pringault on March 21, 2021
Ju,

L’annonce de ton décès a été un choc immense. Et bien que les larmes ont du mal à s’arrêter en pensant à toi, c’est finalement un sourire qui me vient quand je repense à notre colocation à Bangui.

Je me rappelle avoir rencontrer un gars discret et qui semblait timide mais qui très vite s’est révélé bien plus affable et surtout très drôle…même si c’était souvent pour te moquer de moi.
Je me rappelle nos longues discussions sur la terrasse, lorsque je rentrais de soirée à 23h pour le couvre-feu. Toi tu ne sortais pas souvent mais tu aimais que je te raconte les potins de Bangui et finalement on passait des heures à papoter et à refaire le monde.
Je me rappelle de ce match PSG-Barca, la fameuse « remontada », ta joie devant ce match incroyable et probablement un peu de voir le PSG chuter, en bon supporter de l’OM que tu étais.
Et je me rappelle surtout à quel point tu as été pendant cette mission un soutien, toujours à l’écoute quand j’avais un coup de mou et toujours le mot qu’il fallait pour me remotiver.

L’annonce de ton décès est finalement arrivée du Burkina, ce pays que tu chérissais tant, toi l’homme intègre, mon coloc formidable.

Adieu mon Ju !
Posted by Anthony Cetrulo on March 21, 2021
Cher Biou,

Nous nous sommes rencontrés autour d’un ballon de foot et d’une balle de tennis de table.

Le foot, au quartier, tous les week ends, nous nous réunissions pour faire des matchs qui duraient des heures, Tout commencer après le repas, on se rejoignait tous sauf toi. On était obliger de venir te chercher. Nous en bas de chez toi à ton portillon et toi en haut à peine reveiller et pas doucher. Qui nous disait, j’arrive dans 5 min. 30 min après toujours personne… Sacré biou.

Le tennis de table, toi joueur d’Avignon, moi joueur de Morières. On a peu jouer contre mais à chaque fois, tu me gagnais et ça m’énerver. Mais quel joueur tu étais ! Tu as embêté beaucoup de personnes avec ton jeu atypique et tes shorts en fleurs… Nous avons passé de très bons moments à rigoler autour d’une table et dans les tribunes.

L’amitié, Guillaume, Geoffrey, Florian, Anthony et toi, chacun avait son surnom : Guitou, Geo, Flo, Vo et Biou. Nous avons passé de pures moments :

• Collias : Quand nous sommes partis tous dans la Renault 5 de Guitou : l’expédition …

• Les Soirées et journées chez toi : nous jouions des heures à la console, à rigoler, à jouer au mini ballon : mini balew c’est trop bew !!!

• Amsterdam : le voyage par excellence, nous étions tous réunis. La filature de Geo, la partie d’échecs géante interminable.

Nos vies avaient pris des chemins différents. Nous nous voyions moins voir pas mais quand on se réunissez ou se croisez autour d’une rue pendant le festival. On s’arrêtait, se mettait autour d’un verre et on discutait et se remémorait les bons souvenirs.

Biou, Fag, Julien, je pense que personne n’arrive à réaliser. Aujourd’hui, il nous faut accepter ta mort, Il nous faut faire notre deuil et te laisser partir en paix. Cependant la mort d’une personne ne peut effacer tous nos beaux souvenirs et nos belles pensées pour toi. Nous penserons toujours à toi et t’oublierons jamais FAG.
Posted by Kany Lubango on March 21, 2021
Quand tu fais une blague et que personne ne l'a comprend, c'est comme si tu prechais dans le désert.
Julien adorait mes blagues et on s'amusait avec les blagues.
Comme il était fan du football comme moi, on allait suivre les matchs ensemble et même à distance on les discutait comme si on était ensemble.
Sur le plan professionnel, Julien était toujours à l'écoute des autres, un homme simple et toujours disponible.
Tu connaissais déjà l'Afrique notre continent et nous ne t'oublierons pas.

Repose en paix notre Julien ami des Chats.
Posted by Philippe Dieudonne on March 21, 2021
Je suis particulièrement triste et affecté par cette terrible nouvelle , Julien possédait des qualités humaines rares qui en faisait quelqu'un d'exemplaire.
Je pense aujourd'hui à tous les moments partagés au club et ailleurs , pendant les stages , les compétitions...
Je m'associe à votre douleur et vous apporte tout mon soutien.
Posted by Romain CAPDEPON on March 21, 2021
Mon cher Cabiou (dit "le Biou" autour des tables Secrétin)
Combien de longs entrainements de "ping" avons-nous passé ensemble ? Combien de dimanches à se battre pour honorer notre maillot avignonnais ? Combien de kilomètres parcourus dans les Clio de "Vignoul" ou de "la Truite" ? Combien de plateau repas avalés sur les aires d'autoroutes ? Combien de fous rires après tes improbables coups de soft, ponctués de ton légendaire sourire "so british" ? Combien de gueulantes et combien de raquettes cassées de désespoir les jours où l'on avait aucun "toucher de balle" ?
Après ces belles années adolescentes passées ensemble, on s'était fatalement un peu perdus de vue, mais nous avions échangé quelques messages sur Facebook à l'été 2019 : tu avais l'air si heureux de t'être un peu "posé" à Lausanne, après avoir vadrouillé. Tu avais l'air amoureux, sans doute même que la paternité commençait à t'effleurer l'esprit pour les années à venir...
Et voilà que tu es parti, nous laissant, nous qui avons eu la chance de traverser ta trop courte existence, totalement sans voix. Choqués, et très très tristes.

Biou, je ne pourrai malheureusement pas venir lundi te dire un dernier au revoir, mais le coeur y sera, crois-moi. On s'est bien marré quand même.
Je t'embrasse fort ainsi que les tiens.
"Capde". 
Posted by Adams VALIAN on March 21, 2021
Je suis Dr VALIAN ADAMA, à Ouagadougou au Burkina Faso.

Je viens à l'instant d'être informé du décès précoce suite à un accident de Julien Cabiac avec lequel j'ai collaboré moi en tant que Coordonnateur médical des projets de MDM France dans le Sahel (Djibo, Arbinda, Gorom Gorom)

Que l' âme de Julien repose en paix!

Que Dieu fortifie sa famille en cette épreuve douloureuse!

Dr VALIAN A. OUAGADOUGOU
+226 70291429
mdval_adams@yahoo.fr
Posted by Jean-Marc Ruaux on March 21, 2021
Salut Jeune
On ne dit jamais assez á ses proches qu'on les aime, ni à ses amis d'ailleurs. Ton amitié va me manquer c'est certain. Je reste avec ces images du week-end que nous avons passé à Thonon le mois dernier. Ces images ou nous avons parlé,echangé. Ces images de montagnes enneigées par lesquelles nous nous sommes promenés, et où le plaisir et la joie se lisaient sur ton visage, sur nos visages.
Je te dis bonne route mon ami.
Le Vieux comme tu aimais á m'appeler...
Posted by THIOMBIANO YOUGBARE W Cé... on March 21, 2021
Hommage à notre Juju, le mossi-blanc

Julien, Juju, « AdminCo », « Boss », nous avons perdu un collègue mais surtout un ami.
Tu es arrivé à Ouagadougou en janvier 2014, première expérience au Sahel et avec MdM, mais tu avais déjà roulé ta bosse dans l’humanitaire. Quand tu as pris tes fonctions, il y avait du pain sur la planche, mais cela ne t’a fait peur. Oh non, car tu étais un bosseur, un persévérant, tu ne comptais pas tes heures.
Bien sûr, tu as fait un boulot remarquable, mais ce qu’on retient le plus de toi, c’est d’abord ton sens de l’humour, et quel sens de l’humour ! Décomplexé et sans filtre ! Quand on entendait tes pas s’approcher de nos bureaux, surtout un vendredi après-midi, on savait déjà qu’on allait se marrer. Ces pas reconnaissables parmi mille, car Juju, tu avais une démarche bien à toi, à trainer tes savates dans les couloirs. Oui, car toi tu venais au travail en Tongue, car c’est comme cela que tu te sentais à l’aise, qu’importent les conventions ! Et quand tu passais ta petite tête par la porte, avec ton regard espiègle : « dis, j’ai une question à te poser », on savait que ça allait partir en déconnade, en fou rire, en « bon aller, c’est vendredi après-midi on a besoin de décompresser » ! Et alors on se marrait comme des gosses. Oh oui qu’est-ce qu’on aimait se marrer, tu avais toujours le mot pour faire rire !
Oui voilà, mais derrière cet humour sans limite, se cachait un cœur tendre, une âme sensible, un ami en or, avec qui c’était un plaisir d’avoir des discussions on ne peut plus sérieuses, quel que soit le sujet. Bon, c’est vrai, on doit se le dire, cela partait toujours en déconnade à un moment donné, et cela faisait du bien, surtout quand on avait le moral dans les chaussettes. Oui, car Juju, derrière tes apparences de grand déconneur, tu savais mieux que personne écouter et réconforter.
Tu as quitté le Burkina Faso en janvier 2016, après deux ans de dur labeur, et en laissant dans nos cœurs une trace indélébile. A ton départ du Burkina, nous t’avions carrément baptisé avec un de ses noms atypiques et spéciaux émanant de l’histoire du Burkina.
Tu avais reçu des Burkinabé, le nom « OUEDRAOGO » ! Oui Ouédraogo pour marquer ta pleine intégration ! Ouédraogo qui signifie « Cheval blanc » symbole qui marque l’histoire, les racines même du Faso ! L’équipe de la ville de Djibo, cette partie du sahel où MdM intervenait ajoutait ceci au sens de ton nom : « le Mossi -blanc », l’homme intègre blanc. Julien CABIAC OUEDRAOGO, beaucoup d’entre nous ont gardé contact avec toi, et ont eu la chance de continuer à nourrir cette belle amitié née au Burkina Faso. D’ailleurs, nous nous faisions une joie de te revoir au pays des hommes intègres, 5 ans après que tu l’ais quitté. Tu devais revenir au pays dans moins de deux semaines, en visite terrain, visite que tu avais dû décaler à plusieurs reprises, notamment en lien avec le contexte COVID. On avait mis ta Brakina (la bière nationale) au frais Juju, on se voyait déjà trinquer avec toi, mais, hélas, la vie en a décidé autrement.
Julien, Juju, « AdminCo », « boss », Ouédraogo, on se reverra de l’autre côté, que ton âme repose en paix, on t'aime fort !

Tes anciens collègues de Médecins du Monde France au Burkina Faso (2014-2016)

Karina Pascal-Suisse ; Elise Petitpas ; W Cécile Thiombiano/Yougbaré ; Dr Billy Sivahera ; Isabelle Floriani ; Oumarou Bouba Bacharou ; Gon Woro ; Stéphane Zio ; Ousmane Ouédraogo, Eric Kossouho ; Béatrice Bama ; Karim Soulama ;Fidèle Kissimpan KY ; Dr Sinaré Coulibaly ; Valentin Badiel ; Dénise Ouédraogo ; Kader Sabo ; Fatamba Sissoko.

Posted by Marina Blacher on March 20, 2021
Les chats, qui t’adoraient autant que tu les adorais; ton humour décalé, provocateur et toujours très juste; la subtilité avec laquelle tu analysais les dynamiques humaines; et ta profonde gentillesse et bienveillance. Tu es précieux, et ton étoile va illuminer d’autres lieux aujourd’hui. À la prochaine Julien
Posted by Louis Eymard on March 19, 2021
Dans cette immense tristesse, je garde en mémoire les bons moments qu'on a pu partager au club de tennis de table d'Avignon.
Tu resteras un ami et un coéquipier modèle avec qui partager une rencontre était un sincère plaisir.
Cette complicité bienveillante si naturelle chez toi restera gravée.
Sincères condoléances à la famille.
Posted by Béatrice Bama on March 19, 2021
Julien a accompagné mes pas dans l'humanitaire avec l'humanisme et l'humilité qui se profilaient sous sa svelte silhouette. Un grand homme il a été et je garde de lui de mémorables souvenirs d'un chef bienveillant, rigoureux et pédagogue. Que son âme daigne reposer en paix. Amen
Posted by Karim SOULAMA on March 19, 2021
Cher Famille Julien CABIAC,

Je me sent faible et abattu pour pouvoir écrire quelque chose, mais j’essaie quand même

Julien est celui qui m’a recruté à MdM en février 2014, j’ai été son plus proche collaborateur à MdM, j’ai travaillé 02 ans presque avec lui (février 2014 - Décembre 2015) avant qu’il ne quitte le Burkina.
Nous sommes restés en contact quand bien même il avait quitté le Burkina, je continuais à demandé son avis et conseil sur certains points. Il m’a guidé et orienté quand je préparais mon processus d’expatriation avec MSF, et était heureux d’avoir appris mon intégration dans le pool international de MSF et à partir de là, on s’écrivait régulièrement et entre temps rarement jusqu’à ce que je sois foudroyé par la mauvaise nouvelle.
Je retiens de lui, quelqu’un de bien, ouvert, juste et rigoureux.

Va en paix Julien ! Que la terre libre de ta mère patrie te soit légère !

Karim
Posted by Claudio Rini on March 19, 2021
Julien, le collègue idéal, sympa, drôle, intelligent. Travailleur sérieux sans se prendre trop au sérieux. Un sourire et un regard qui nous faisaient beaucoup de bien. Tu nous manques, c'est sur.
Julien, the ideal colleague, nice, funny, intelligent. A serious worker without taking himself too seriously. A smile and a look that made us feel good. We miss you for sure.
Posted by Grégory Lépine on March 17, 2021
Julien, ton professionnalisme, ta présence discrète et ton humour nous manque terriblement
Julien, we miss your professionalism, your discreet presence and your sense of humour terribly

Leave a Tribute

 
Recent Tributes
Posted by Monique Beerli-Mueller on March 29, 2021
Un choc!
Je ne croiserai plus ton regard rempli de malice, caché subtilement derrière ton écran... Tu étais toujours prêt à aider, le visage habillé d'un sourire...

Pensées douces et de réconfort à ta famille et tes proches.
A toi, beau voyage...
Posted by Barbara Hitnermann on March 29, 2021
Je n'ai pas eu la chance de bien connaître Julien, le temps était trop court depuis mon arrivée chez Tdh Lausanne, les restrictions liées au Covid peu propices pour faire connaissance de tous et toutes les collègues.

Les deux, trois rencontres dans la caféteria au bureau avec Julien restent mes petits beaux souvenirs.

Mes pensées les plus profondes sont avec les parents, la famille et les ami.e.s de Julien.
Posted by Nicolas Charpentier on March 25, 2021
Quelques mois passés avec toi mais un énorme vide avec ton départ. Je garderai en souvenir ton sourire, ton humour (sans filtre), ta gentillesse, tes faibles aptitudes au bricolage, ta capacité à débattre et me convaincre (parfois ;-)) et le fait que tu savais nous mettre à l'aise. Merci d'avoir été présent ces derniers mois.

Recent stories

Bye Julien

Shared by Marc Séré de Rivières on March 21, 2021
Julien,

Difficile de parler de toi au passé. Désolé déjà de pas avoir pris de nouvelle depuis tant de temps. On en a parlé du coup avec Mike et Maira, au moins l’annonce de ton décès (j’ai du mal à écrire ce mot), nous a permis de reprendre contact, d’échanger, beaucoup à propos de toi…Avec aussi les autres membres de la mission. Et de voir les enfants de Maira !

Dernièrement je me disais que ce serait cool de se refaire « un petit gazon » (jeu sur le foot) avec toi et Mike…

Avec toi je me souviens des matchs de foot avec toute la Grande équipe PU-AMI Cameroun, des parties de poker, des sorties dans les bars et boites de Bertoua, des rires, beaucoup de rire, et de ce qu’on a réalisé ensemble aussi pour la mission dans une super ambiance, toujours. Et bien sûr, bien sur des matchs de foot de l’OM qu’on faisait tout pour ne pas manquer et qu’on faisait tout pour partager ensemble. L’OM aussi a perdu un de ses grands supporters.

Voilà, c’est terrible de se dire que tu es parti, je pense à toi, à ta famille, tes amis et collègues que tu as croisés, à tout ceux de la mission qu’on a partagé… Malgré tout comme on dit en Afrique : on est ensemble.

Repose en paix.

Vidéo de sa mission Cameroun :

https://www.youtube.com/watch?v=uo2DkPzUqR8





Adieu notre Juju, le mossi-blanc

Shared by THIOMBIANO YOUGBARE W Cé... on March 21, 2021
Julien, Juju, « AdminCo », « Boss », nous avons perdu un collègue mais surtout un ami.

Tu es arrivé à Ouagadougou en janvier 2014, première expérience au Sahel et avec MdM, mais tu avais déjà roulé ta bosse dans l’humanitaire. Quand tu as pris tes fonctions, il y avait du pain sur la planche, mais cela ne t’a fait peur. Oh non, car tu étais un bosseur, un persévérant, tu ne comptais pas tes heures.

Bien sûr, tu as fait un boulot remarquable, mais ce qu’on retient le plus de toi, c’est d’abord ton sens de l’humour, et quel sens de l’humour ! Décomplexé et sans filtre ! Quand on entendait tes pas s’approcher de nos bureaux, surtout un vendredi après-midi, on savait déjà qu’on allait se marrer. Ces pas reconnaissables parmi mille, car Juju, tu avais une démarche bien à toi, à trainer tes savates dans les couloirs. Oui, car toi tu venais au travail en Tongue, car c’est comme cela que tu te sentais à l’aise, qu’importent les conventions ! Et quand tu passais ta petite tête par la porte, avec ton regard espiègle : « dis, j’ai une question à te poser », on savait que ça allait partir en déconnade, en fou rire, en « bon aller, c’est vendredi après-midi on a besoin de décompresser » ! Et alors on se marrait comme des gosses. Oh oui qu’est-ce qu’on aimait se marrer, tu avais toujours le mot pour faire rire !

Oui voilà, mais derrière cet humour sans limite, se cachait un cœur tendre, une âme sensible, un ami en or, avec qui c’était un plaisir d’avoir des discussions on ne peut plus sérieuses, quel que soit le sujet. Bon, c’est vrai, on doit se le dire, cela partait toujours en déconnade à un moment donné, et cela faisait du bien, surtout quand on avait le moral dans les chaussettes. Oui, car Juju, derrière tes apparences de grand déconneur, tu savais mieux que personne écouter et réconforter.
Tu as quitté le Burkina Faso en janvier 2016, après deux ans de dur labeur, et en laissant dans nos cœurs une trace indélébile. A ton départ du Burkina, nous t’avions carrément baptisé avec un de ses noms atypiques et spéciaux émanant de l’histoire du Burkina.

Tu avais reçu des Burkinabé, le nom « OUEDRAOGO » ! Oui Ouédraogo pour marquer ta pleine intégration ! Ouédraogo qui signifie « Cheval blanc » symbole qui marque l’histoire, les racines même du Faso ! L’équipe de la ville de Djibo, cette partie du sahel où MdM intervenait ajoutait ceci au sens de ton nom : « le Mossi[1]-blanc », l’homme intègre blanc. Julien CABIAC OUEDRAOGO, beaucoup d’entre nous ont gardé contact avec toi, et ont eu la chance de continuer à nourrir cette belle amitié née au Burkina Faso. D’ailleurs, nous nous faisions une joie de te revoir au pays des hommes intègres, 5 ans après que tu l’ais quitté. Tu devais revenir au pays dans moins de deux semaines, en visite terrain, visite que tu avais dû décaler à plusieurs reprises, notamment en lien avec le contexte COVID. On avait mis ta Brakina (la bière nationale) au frais Juju, on se voyait déjà trinquer avec toi, mais, hélas, la vie en a décidé autrement.

Julien, Juju, « AdminCo », « boss », Ouédraogo, on se reverra de l’autre côté, que ton âme repose en paix, on t'aime fort !

Témoignage des anciens collègues de Médecins du Monde France au Burkina Faso (2014-2016)

Karina Pascal-Suisse ; Elise Petitpas ; W Cécile Thiombiano/Yougbaré ; Dr Billy Sivahera ; Isabelle Floriani ; Oumarou Bouba Bacharou ; Gon Woro ; Stéphane Zio ; Ousmane Ouédraogo, Eric Kossouho ; Béatrice Bama ; Karim Soulama ;Fidèle Kissimpan KY ; Dr Sinaré Coulibaly ; Valentin Badiel ; Dénise Ouédraogo ; Kader Sabo ; Fatamba Sissoko.



[1] Ethnie majoritaire au Burkina



Yako Julien !

Shared by Edina Ouedraogo on March 19, 2021
Mon patron, mon ami ! Je me souviens que c'est toi qui m'a donné mon premier stage et par là je suis restée dans le monde humanitaire. Merci encore Julien pour cela. Quand je n'étais pas bien et que je t'en parlais tu me disais yako, un des mots que tu avais au Burkina Faso. Tu avais tes principes mais tu avais un bon cœur. Yako et vas en paix Julien, c'est juste qu'un aurevoir !